Allocution à la Base du Génie Militaire, Douala

Allocution de S.E.M. Peter Henry Barlerin, Ambassadeur des Etats-Unis

A l’occasion de la cérémonie de fin de formation du Bataillon de maintien de la paix au Cameroun

Vendredi 30 août 2019

Base du Génie Militaire, Douala, Cameroun

Excellence, Monsieur le Général de division, major général de l’état major des armées

Chers membres de la délégation des Nations Unies,

Honorables leaders de la communauté militaire,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi d’être ici aujourd’hui pour honorer l’amitié et le partenariat États-Unis – Cameroun à l’occasion de cette cérémonie de fin de formation sur le maintien de la paix au Cameroun.

Les États-Unis et le Cameroun se sont engagés, ensemble, en faveur de la stabilité et de la paix dans la région. Dans cette optique, nous soutenons ensemble la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation en République centrafricaine.

Les États-Unis ont investi dans le renforcement et le maintien de la compétence du Cameroun en matière de préservation de la paix. Ce déploiement a été rendu possible grâce au financement du Département d’État pour le maintien de la paix.

Notre coopération de long terme en matière de sécurité avec le Cameroun joue également un rôle de premier plan dans ce déploiement pour la paix. Le colonel Orock Samuel Tabot, commandant de bataillon, est diplômé de la prestigieuse Académie militaire américaine de West Point et de l’Ecole supérieure Naval de Monterey, en Californie.

Il a pour mission de diriger ce déploiement. Ce qui témoigne du sérieux avec lequel le Cameroun considère son rôle dans la paix et la sécurité de la région.

Le constant soutien du pays à la MINUSCA, montre que le Cameroun comprend le conflit comme étant un problème régional, et appréhende les actions de sécurité comme étant un effort collectif. Au moment où les forces de défense camerounaises se préparent pour le déploiement, nous tenons à encourager et à remercier le Cameroun pour sa contribution continue à cette mission.

Cet imminent déploiement intervient à un moment particulièrement critique.

Au cours des six mois qui ont suivi la signature de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation, quelques résultats positifs ont été enregistrés, notamment une légère baisse de la violence à l’égard des civils.

Cependant, des groupes armés continuent d’empêcher le rétablissement de l’autorité de l’État, et les collectes illégales de taxes et les actes d’intimidation contre les citoyens se poursuivent. Les relations entre les communautés, qu’elles soient fondées sur la religion ou sur les moyens de subsistance, restent fragiles.

Nous comptons énormément sur les dividendes de la paix qui permettront non seulement que les Centrafricains retrouvent leurs moyens de subsistance, mais aussi que les institutions de l’État puissent fonctionner. C’est pourquoi, la MINUSCA doit, plus que jamais, jouer pleinement son rôle pour assurer le retour de la paix et de la stabilité en République centrafricaine.

Dans ce conflit, comme partout ailleurs, les membres les plus vulnérables de la société paient le plus lourd tribut. Ces derniers, plus que jamais, ont besoin de l’appui et de la protection de la MINUSCA, à l’occurrence votre soutien et votre protection.

La violence sexuelle à l’égard des femmes et des enfants reste à des niveaux inacceptables. Selon un rapport récent, toutes les 60 minutes, une femme est violée en République centrafricaine.

Cette menace à la sécurité doit être contrecarrée. Pour aider à la réalisation de cet objectif, le programme de prévention du VIH / sida du département de la Défense de notre ambassade a formé le bataillon sur la prévention du VIH et de la violence sexiste.

Il est impératif que les troupes camerounaises affichent le plus haut niveau de professionnalisme. Les allégations d’infractions ternissent non seulement la réputation des Forces de défense camerounaises, mais aussi celle de la Mission de maintien de la paix dans son ensemble.

J’espère que les troupes de maintien de la paix camerounaises maintiendront un haut niveau de discipline au cours de ce déploiement et feront germer la stabilité et la paix en République centrafricaine.

Le Cameroun a fait preuve d’une hospitalité remarquable en accueillant des citoyens de la République centrafricaine déplacés à cause du conflit.

Nous saluons cette contribution à la réponse humanitaire. Par ailleurs, le déploiement prévu de la MINUSCA par le Cameroun dans le côté ouest de la RCA, qui est souvent un foyer de conflit, continuera de sécuriser la région et contribuera à faciliter le retour volontaire des personnes déplacées et des réfugiés.

Je ne saurai terminer mon discours sans mentionner le  conflit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Mon vif souhait est que la violence s’arrête et que les deux parties entrent dans un dialogue ouvert et sans préconditions.

Je souhaite beaucoup de succès et bon retour à ce déploiement du bataillon camerounais de maintien de la paix.

Une fois de plus, je félicite l’engagement du Cameroun dans la réalisation de notre objectif commun de stabilisation de la région et sa participation continue à cette mission importante.

Monsieur le Ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense ;

Mesdames et Messieurs ;

Je vous remercie pour votre aimable attention. Bon vent, bon retour, et que Dieu vous protège.