Allocution de l’Ambassadeur, Peter Barlerin, lors de la cérémonie de présentation des bénéficiaires des subventions du Fonds spécial de soutien

Bonjour,

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Bienvenue à l’ambassade des États-Unis.  Je tiens à remercier Mme. Laura Miller, Mme. Rachel Ngum, et Mme. Jenny Bah, notre chargé des affaires politiques et économiques, pour leur travail et dédicace.

Vous, les invités, merci de vous joindre à nous pour honorer ces Camerounaises et Camerounais qui se sont investi à répondre aux besoins de leurs communautés et à bâtir un meilleur avenir pour leur pays.  Les États-Unis sont un partenaire dévoué des Camerounais qui œuvrent à l’amélioration de la gouvernance, la prospérité, la paix et la santé de leurs concitoyens.

Trop souvent nous avons tendances à dépendre trop sur nos gouvernements, restant assis, faisant rien que d’attendre pour que la manne tombe du ciel.  Nous savons qu’il n’y a que les Camerounais pour apporter des solutions durables aux problèmes importants de leur pays.  C’est pourquoi l’ambassade dispose d’un fonds spécial dîtes « Self Help » visant à accompagner ceux qui font preuve d’un esprit d’initiative et qui œuvrent pour les changements nécessaires au sein de leurs communautés.  C’est la décentralisation, en profondeur.  C’est une approche « bottom-up », ou ascendante.

En ce jour, j’ai l’honneur de remettre des subventions à sept bénéficiaires camerounais du Fonds spécial de soutien aux microprojets dites « Self-Help » et d’un autre fonds spécifiquement pour les réfugiés et les communautés hôtes, le fond Julia Taft.

Le Fonds spécial de soutien « Self-Help » fournit une assistance aux microprojets devisés par les communautés camerounaises.  C’est dans le cadre de l’engagement pris par le gouvernement des États-Unis de soutenir les activités de développement au Cameroun.  Depuis 1983, nous avons financé des microprojets dans le cadre de ce programme dans les dix régions du Cameroun.

C’est un concours.  L’offre est limitée.  La demande est énorme.  C’est pourquoi je tiens à féliciter Exode Djoussi et les cinq autres récipiendaires, et merci pour vos remarques.

Cette année, le Fonds Self-Help déboursera près de 28 millions de francs CFA pour soutenir ces six organisations dans les régions du Sud, de l’Est, du Sud-Ouest et de l’Adamaoua.  Ces projets vont améliorer l’accès à l’eau potable, vont offrir aux enfants des lieux d’apprentissage et vont augmenter les opportunités économiques des femmes.  Nous espérons que ces projets illustrent à suffisance la manière dont les États-Unis s’efforcent à créer la différence dans le quotidien de Camerounais.

Aujourd’hui nous nous réjouissons également pour le récipiendaire d’un autre fonds du gouvernement des Etats-Unis destiné aux réfugiés et leurs communautés hôtes.  Ce fonds est nommé pour un ancien sous-secrétaire d’état chargé des affaires des immigrants et des réfugiés :  Mme. Julia Taft.

C’est une initiative qui vise à satisfaire les besoins critiques mais non satisfaits des réfugiés.  Créé en l’an 2000, ce fonds soutient des projets qui comblent les lacunes observées dans les services aux réfugiés offerts par d’autres organisations.

Comme vous avez entendu de Mme. Aissatou Alim, cette année, le Fonds Julia Taft octroie une subvention de plus de 14 millions de francs CFA.  L’objective est d’offrir aux femmes réfugiées centrafricaines de la région d’Adamaoua des moyens leur permettant de générer des revenus pour elles-mêmes.

Bien que les États-Unis fournissent une assistance aux réfugiés et aux déplacés au Cameroun et à leurs communautés d’accueil, par le biais de grandes organisations internationales, telles que le Haut-Commissariat pour les Réfugiés et le Programme alimentaire mondial de l’ONU, nous savons qu’il est nécessaire d’impliquer les communautés locales en vue de satisfaire aux besoins de ces groupes vulnérables.  C’est pourquoi nous accordons aujourd’hui cette subvention à l’aide humanitaire que nous fournissons en tant que principal donateur humanitaire au Cameroun.

À nos sept bénéficiaires de ce jour, Mme. Laura Miller, Mme. Rachel Ngum, Mme. Jenny Bah, et moi, ensemble nous vous adressons nos félicitations pour votre rôle de leadership au sein de vos communautés.  Votre travail à créer du changement positif autour de vous.  Il y a plus de treize siècles, le poète latin Ovid a dit qu’un goutte à goutte constant perce la pierre.

Let’s put our hands together to thank these people for what they do for their communities.

Congratulations.