Allocution de S.E.M. Peter Henry Barlerin, A l’occasion de la 16ème réunion annuelle sur la surveillance de la méningite

Allocution de S.E.M. Peter Henry Barlerin, ambassadeur des États-Unis

A l’occasion de la 16ème réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique et la 6ème réunion des partenaires MenAfriNet

Le 22 octobre 2019

Yaoundé, Cameroun

 

Excellence, Monsieur le Ministre de la Santé publique ;

Les Représentants des gouvernements des pays ici représentés ;

Le Représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ;

Le Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ;

Chers Représentants d’autres organisations internationales et organisations non gouvernementales ;

Distingués invités et responsables de la santé ;

Mesdames et Messieurs ;

C’est un honneur pour moi d’être ici pour la seizième réunion sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique et la sixième réunion des partenaires MenAfriNet.

Comme vous le savez, les États-Unis sont déterminés à collaborer dans le domaine de la santé avec les gouvernements et les partenaires de mise en œuvre dans le monde entier, y compris ici en Afrique. Il s’agit notamment d’améliorer la santé des hommes, des femmes et des enfants, et de renforcer les systèmes de santé.

Nous croyons fermement au fait que lorsque la population est en bonne santé, les enfants peuvent alors réussir à l’école et devenir les leaders de demain ; les hommes et les femmes peuvent travailler pour subvenir aux besoins de leurs familles et apporter une contribution significative à la société, notamment en étant une main-d’œuvre fiable ; et les communautés peuvent devenir plus saines et plus prospères.

Vous savez mieux que moi que le capital humain est la plus grande ressource d’un pays. C’est pourquoi nous investissons pour la santé des populations de nombreux pays dont certains sont représentés ici aujourd’hui.

Lors d’une réunion organisée par le Cameroun en septembre 2008, les Ministres de la Santé des 26 pays de la ceinture de la méningite en Afrique subsaharienne ont signé la Déclaration de Yaoundé sur l’élimination des épidémies de méningite à méningocoque A comme problème de santé publique en Afrique.

Les pays se sont engagés à renforcer la surveillance, à évaluer les risques, à organiser des campagnes de prévention, de détection et d’intervention avec un nouveau vaccin antiméningococcique conjugué A et à accélérer l’introduction de ce vaccin dans les programmes de vaccination systématique.

Comme pour donner suite à cette importante réunion, de nombreux pays de la ceinture africaine de la méningite ont utilisé ce cadre de travail pour créer leurs propres centres des opérations d’urgence et mettre sur pied des systèmes de gestion des incidents en vue de renforcer la préparation.

Au fil des ans, nous avons été témoins de nombreux succès dans la lutte contre la méningite.

Je suis heureux de constater que le Cameroun a été l’un des premiers pays à protéger les populations des zones à haut risque d’épidémies de méningite avec ce nouveau vaccin, depuis le tout début en 2011.

A ce jour, plus de 300 millions de personnes ont été vaccinées dans la « ceinture de la méningite » en Afrique subsaharienne.

Grâce à des campagnes de vaccination de masse conduites par des professionnels de la santé comme vous dans cette salle, la méningite de sérogroupe A a pu être contrôlée avec succès.

La surveillance des données épidémiologiques et les résultats de plusieurs études ont démontré l’impact significatif du nouveau vaccin antiméningococcique A conjugué.

La Fondation Bill et Melinda Gates a été un partenaire clé dans les efforts pour relever ces défis.  C’est est leader incontestable en matière d’utilisation de la science et de la technologie pour sauver des vies, notamment à travers ses investissements dans la lutte contre les maladies infectieuses en Afrique.

L’engagement de la Fondation Bill et Melinda Gates démontre la force des partenariats entre les gouvernements, les organisations internationales et les initiatives du secteur privé, et devrait être une source de motivation pour nous tous.

Je tiens à faire remarquer le travail de cette Fondation sur le développement de nouveaux vaccins et la mise sur pied des réseaux régionaux et internationaux dans le domaine de la santé tels que le projet Vaccins Méningite et le Consortium MenAfriNet.

Malgré les énormes progrès, la méningite épidémique en Afrique n’est pas encore éradiquée.

D’autres sérogroupes continuent d’affecter la région, avec le cas de la plus grande épidémie mondiale de sérogroupe C qui a fait plus de 1100 morts au Nigeria en 2017.

Cette réunion sur la surveillance et la préparation est l’occasion d’élaborer des stratégies pour renforcer la prévention, la détection et la réponse aux épidémies de méningite.

Monsieur le secrétaire d’État, j’aimerais donner la parole à quelques personnes qui sont parmi nous aujourd’hui.

Dr LeAnne Fox, Responsable de la section des méningites et des maladies évitables par la vaccination à CDC,

Ryan Novak, Directeur de MenAfriNet à CDC, et

Kainne Dokubo et toute la formidable équipe dévouée de CDC Cameroun.

Je félicite l’OMS, CDC et le Consortium MenAfriNet pour l’organisation de cette réunion sur la méningite.

Je vous invite à profiter de cette occasion pour partager vos expériences, échanger sur les meilleures pratiques. Retournez chez vous encore plus motivés à poursuivre le grand travail que vous abattez chaque jour pour sauver des vies.

Je vous remercie.