Allocution de Leanne Cannon, Responsable des affaires publiques, à l’occasion du lancement du Programme Virtuel de Mentorat par les anciens boursiers

Bonjour et bienvenue à tous. Nous sommes heureux de vous accueillir tous ici aujourd’hui.
Demain, c’est la Journée internationale Nelson Mandela, et nous avons choisi de célébrer cette journée en créant ce programme de mentorat. L’idée qui sous-tend la Journée Nelson Mandela est d’agir pour faire une différence positive dans votre communauté.
Les mentors font une énorme différence pour ceux qu’ils aident, et nous espérons que ceux qui bénéficieront de ce programme de mentorat utiliseront ce qu’ils auront appris pour faire, eux aussi, une différence pour les gens autour d’eux.
Cette année, nous encourageons les actions virtuelles de service communautaire car la pandémie du coronavirus est un danger très présent. Nous devons tous apporter notre concours afin de ralentir la propagation du virus en suivant des consignes comme porter le masque, respecter la distanciation de 2 mètres les uns des autres, et éviter les grands rassemblements. Le COVID-19 crée également de nombreux défis, notamment pour l’économie et le marché du travail, et le mentorat permet de surmonter efficacement ces difficultés. Ce programme favorise donc la résilience face à l’impact du COVID-19.
Pour célébrer la Journée Nelson Mandela demain, nous offrons cette opportunité de mentorat pour vous permettre de faire une différence positive dans vos communautés tout en respectant les directives pour empêcher la propagation du COVID-19.

Parmi les participants de ce jour, nous avons aussi bien les mentors que les mentorés. Le mentorat tel que nous le connaissons aujourd’hui a été pour l’essentiel calqué sur la relation historique artisan-apprenti, où les jeunes apprenaient un métier en suivant l’exemple du maître artisan. Au milieu des années 70, les entreprises américaines ont redéfini le mentorat comme une stratégie de développement de professionnel.

Le célèbre acteur américain Denzel Washington a dit un jour : «Montrez-moi une personne qui a réussi et je vais vous montrer quelqu’un qui a eu de réelles influences positives dans sa vie. Peu importe ce que vous faites dans la vie, si vous le faites bien, je suis sûr qu’il y a eu quelqu’un pour vous encourager ou vous montrer la voie, un mentor. »

L’idée du mentorat est basée sur le modèle de l’apprentissage où un jeune ayant moins d’expérience apprend de quelqu’un qui a plus d’expertise. Vous avez peut-être entendu parler de la célèbre poète, auteur et activiste noire américaine Maya Angelou. Elle a été le mentor d’Oprah Winfrey, la célèbre animatrice d’émissions télévisées, actrice et philanthrope noire américaine. Et Steve Jobs, l’ancien PDG et co-fondateur d’Apple était le mentor de Mark Zuckerberg, l’homme qui a co-fondé Facebook.

Les mentors ont une expérience dont vous, les mentorés, pouvez tirer des enseignements. Vous pouvez apprendre de quelqu’un qui est déjà passé par des chemins difficiles. Cela vous évitera de perdre du temps. Un mentor a été dans votre situation et a appris à naviguer des situations délicates avec succès. Il peut donc s’en servir comme base pour aider d’autres à éviter les effets dévastateurs de l’ignorance.
Je crois que tous nos mentorés ici sont membres du réseau YALI. Vous devriez donc être familier avec la campagne YALI Serves. Ce programme de mentorat s’inscrit dans le cadre de cette campagne. J’adore le réseau YALI et j’espère que vous parlerez à tous vos amis des avantages qu’il offre, et que vous les inviterez à y adhérer.
Je tiens à remercier chaleureusement ceux qui se sont portés volontaires pour devenir mentors. Nos mentors sont des anciens participants des programmes d’échanges de l’ambassade, et nous sommes heureux de les voir impatients de partager leur expérience. Le mentorat est un équilibre délicat qui consiste à aider quelqu’un à se créer à partir de votre expérience. Vous devriez éviter d’essayer de créer une réplique de votre parcours.

Chers mentors, un célèbre réalisateur américain a dit un jour : «Le délicat exercice de mentorer quelqu’un consiste à ne pas le(la) créer à votre image, mais à lui donner la possibilité de se créer lui(elle)-même.» Tout en contribuant au développement personnel de vos mentorés, gardez à l’esprit que ce n’est pas de vous qu’il s’agit, que chaque personne mentorée est différente, et que votre expérience pourrait ne pas correspondre à ce dont il/elle a besoin.

Bien que notre programme ne soit que de courte durée, vous pouvez poursuivre ces relations tant qu’elles vous sont utiles. Nous espérons permettre à la jeunesse camerounaise d’obtenir des conseils et d’être inspirée, de voir leurs capacités renforcées, et d’avoir accès à plus d’opportunités.
Nous espérons encourager plus de professionnels qualifiés à s’adresser aux jeunes qui ont de grands rêves et des talents, et qui ont besoin de conseils pour réaliser ces rêves. Nous espérons que nos mentors feront du mentorat une partie de votre vie, au-delà de ce programme.
Pour nos mentorés, vous êtes 150 personnes sélectionnées parmi plus de 3 500 candidats, et il y aurait eu davantage de candidats si nous n’avions pas fermé la période de candidature plus tôt. Nous espérons pouvoir annoncer d’autres opportunités de ce type à l’avenir, car nous avons observé un grand intérêt.
Enfin, autant vous vous embarquez dans une période d’apprentissage – apprendre à être un mentor pour des nouveaux mentorés ou bien apprendre d’un mentor – autant nous apprenons également. C’est la première fois que nous réalisons un programme de mentorat. Nous cherchons donc la méthode adéquate pour en faire une réussite pour vous. Nous vous invitons à être patients et à nous faire part, sans complaisance, de vos observations. De plus, retenez que chaque personne a une méthode différente de mentorat (mentor ou mentoré). C’est à vous d’être proactifs et de tirer profit de cette opportunité.

Je vous souhaite le meilleur.

Note : Telle que préparée pour être prononcée. L’allocution a été prononcée en version bilingue, alternant français et anglais.