Flag

An official website of the United States government

Journée mondiale de lutte contre le sida
3 LECTURE RAPIDE
décembre 5, 2023

Département d’État des États-Unis
Antony J. Blinken, secrétaire d’État
Le 1er décembre 2023

 

En cette 35e Journée mondiale de lutte contre le sida, je me joins à l’appel du président Biden et de la vice-présidente Harris à « nous souvenir et nous engager ». À l’heure où nous commémorons les plus de 40 millions de personnes décédées prématurément à cause du VIH/sida, nous devons redoubler d’efforts et nous engager à atteindre l’objectif d’éradiquer d’ici 2030 la menace à la santé publique qu’est le VIH/sida dans le monde. Cette année marque le 20e anniversaire du Plan présidentiel d’aide d’urgence des États-Unis à la lutte contre le sida (PEPFAR), qui a sauvé plus de 25 millions de vies et permis à plus de 5,5 millions de nourrissons de naître sans être infectés par le VIH.

Si nous nous réjouissons de ces résultats, nous ne devons pas perdre de vue la fragilité de nos efforts collectifs pour mettre fin à cette pandémie. Les succès accomplis par le PEPFAR à ce jour ne peuvent être considérés comme acquis. Perdre l’élan des progrès réalisés aurait des conséquences dévastatrices dans le monde entier, mettant en péril l’accès à des services essentiels de prévention, de soins et de traitement du VIH/sida pour des millions d’enfants et d’adultes et compromettant nos efforts pour mettre fin à la pandémie. C’est pourquoi nous travaillons avec le Congrès pour qu’il adopte un nouveau projet de loi de réautorisation de cinq ans, comme il l’a déjà fait à trois reprises.

Le PEPFAR est essentiel non seulement dans notre lutte contre le VIH/sida, mais aussi pour aider à préparer le monde aux futures pandémies auxquelles nous serons inévitablement confrontés. Dans le cadre des efforts du Bureau de la sécurité sanitaire mondiale et de la diplomatie du département d’État, le PEPFAR investit dans des systèmes de santé solides, soutient des centaines de milliers de professionnels de la santé dans la lutte contre le VIH/sida et renforce les capacités de nos partenaires à prévenir, détecter et répondre à d’autres menaces sanitaires, notamment la COVID-19, l’Ebola, le choléra, la grippe H1N1, la variole et la tuberculose.