La femme de courage du Cameroun

Femme de courage du Cameroun

Mme Fidele Djebba reçoit le prix de «la femme de courage du Cameroun » 2017 du Chef de Mission Adjoint par Intérim David Brownstein. Consulter l ’album Facebook : : https://www.facebook.com/pg/yaounde.usembassy/photos/?tab=album&album_id=10158432485440716.

Discours du Chef de Mission Adjoint par Intérim

Bonjour, mesdames et messieurs.

C’est pour moi un honneur de vous souhaiter la bienvenue à l’ambassade des États-Unis aujourd’hui, pour rendre un hommage mérité à une Camerounaise dont la vie est dédiée au service d’autrui et qui fait une réelle différence pour améliorer la vie de ses concitoyens. C’est pour cette raison que nous l’avons sélectionnée pour cette première édition annuelle du prix « Cameroonian Woman of Courage. »

Fidele Djebba est activiste de la base, travailleur social, écrivain, rédactrice en chef, fondatrice de l’ONG Rayons du Soleil, et boursière du Programme de Visiteurs Internationaux du Département d’état américain.

Elle a vaillamment défié les rôles traditionnels, culturels et liés au genre dans sa région d’origine – l’Extrême Nord – pour défendre les droits des jeunes, des filles et des femmes dans cette région à travers des projets communautaires impliquant des milliers de personnes.

Elle a été un récipiendaire extraordinaire des subventions américaines du Bureau de la lutte contre l’extrémisme violent, de celui des Affaires publiques et du Bureau du Secrétariat pour la femme, à travers lesquels elle a recruté des centaines de jeunes femmes de diverses origines socioéconomiques de toutes les régions du pays. Sa démarche vise la promotion de l’identité nationale, la paix et l’activisme communautaire de base en partenariat avec tous les secteurs.

Le Grand Nord, l’une des régions les plus isolées du Cameroun qui borde le Nigéria et le Tchad, est une société patriarcale conservatrice contrôlée par des chefs religieux et des aînés traditionnels. De plus, c’est un lieu où d’innombrables pratiques culturelles traditionnelles telles que les mariages d’enfants empêchent les filles, les femmes et les jeunes de se faire entendre et de participer au développement politique et économique de la région.

Le travail de Fidèle dans la région est difficile et révolutionnaire, étant donné qu’il aborde plusieurs des causes profondes qui ont contribué au recrutement des jeunes par Boko Haram. Dans le même temps, il tente de résoudre des questions qui, si elles ne sont pas abordées, pourraient compromettre les efforts du Cameroun pour gagner la guerre et sécuriser une paix durable.

En 2012, Fidèle a été sélectionnée par l’Ambassade pour participer au Programme de Visiteurs Internationaux et de Leadership  dans la catégorie  «Women Developing Civil Society». Elle décrit cette expérience comme un tournant dans sa vie, qui lui a fait énormément gagner en confiance en soi, à la fois en tant que femme et activiste.

Avec le Programme de Visiteurs Internationaux et de Leadership, Fidèle a largement contribué à l’avancement des objectifs d’autonomisation, de paix et de sécurité des femmes de l’Ambassade de Yaoundé dans l’Extrême Nord, où la distance et les langues locales rendent plus difficile les programmes de l’Ambassade.

En tant que bénéficiaire, Fidèle a travaillé avec les Mandela Washington Fellows et plus de 200 jeunes filles dans la région, en vue de trouver des solutions aux problèmes de l’Extrême Nord à travers un  concours appelé « Les Nanas Awards », dans le cadre du groupe pour la promotion de l’égalité des genres de l’Ambassade des Etats-Unis à Yaoundé.

Le projet de Fidèle intitulé  « Engagés pour la Paix » a débouché sur 10 ateliers organisés à l’échelle nationale, qui ont permis à plus de 500 jeunes de se  former dans la résolution  des conflits. Sa campagne sur les médias sociaux pour sensibiliser le public sur la situation critique des victimes a entraîné l’implication de 13 000 personnes. Fidèle a également organisé le concert de collecte de fonds, baptisé « Cameraction for Peace », qui a impliqué le gouvernement, les groupes de jeunes et l’ambassade des États-Unis.

L’activisme de Fidèle est une source d’inspiration pour les jeunes et les femmes au Cameroun. Dans une société dominée par les hommes, le message sans fard de Fidèle sur l’autonomisation des femmes est extraordinaire. Son activisme – rare chez les femmes de sa région et encore plus rare chez quelqu’un de si jeune – incarne l’espoir et l’inspiration pour beaucoup.

À l’âge de 32 ans, elle compte dans son bagage une  maîtrise en psychologie sociale avec une certification en travail social. Elle est directrice exécutive d’une association pour la protection des droits des enfants et des femmes dans la région de l’Extrême Nord, a fondé l’ONG Rayons du Soleil, a mis l’accent sur le leadership et l’esprit d’entreprise des femmes et publie une nouvelle revue populaire pour les jeunes femmes intitulée « Les Nanas dans la capitale Yaoundé. »

Fidèle ne s’arrête devant rien pour veiller à ce que les droits des femmes et des filles soient observés et respectés, et que toutes les pratiques traditionnelles qui renient les droits de la femme ne cessent de devenir une chose du passé.

Alors, je voudrais appeler Fidèle à mes côtés en lisant cette citation et en lui remettant ce prix:

« A grand risque personnel, Fidèle Djebba est devenue l’un des défenseurs les plus actifs au Cameroun pour l’avancement des femmes et des filles dans les régions les plus inaccessibles. En suscitant avec succès le soutien des femmes camerounaises des dix régions, elle les a incitées à s’impliquer directement dans la promotion de l’équité entre les sexes, pour promouvoir la paix et la prospérité de tous les citoyens, ceci grâce à des efforts dynamiques de la société civile. Le leadership et l’action de Fidele Djebba, des femmes et des jeunes filles qu’elle encadre, sensibilisent les Camerounais sur la situation difficile des victimes de Boko Haram. Plus particulièrement, ils visent à encourager la jeunesse camerounaise à contribuer aux efforts de lutte contre les racines de l’extrémisme violent et à promouvoir le développement économique grâce à leurs immenses talents, idées et contributions.  »

Mesdames et Messieurs, Fidele Djebba.