Le gouvernement américain lance un module de formation sur les droits humains et la conservation en Afrique centrale

Le gouvernement américain lance un module de formation sur les droits humains et la conservation en Afrique centrale

Mardi, le 16 mars 2021

Le service américain en charge de la pêche et de la vie sauvage (U.S. Fish and Wildlife Service–USFWS), le service forestier des États-Unis (U.S. Forest Service–USFS) et l’Agence américaine pour le développement international (United States Agency for International Development–USAID), lancent un nouveau module de formation sur les droits humains et la conservation à l’École d’études sur la faune sauvage de Garoua, au Cameroun.  Ce programme technique de niveau universitaire, qui démarrera cette année, répond à un constat qui tend à se généraliser en Afrique centrale comme partout ailleurs : la réussite des efforts de conservation dans les zones protégées dépend largement de la prise en compte des intérêts et des besoins des communautés autochtones.  Mais, malgré cette prise de conscience, les tensions et violences autour de la souveraineté, des droits et des ressources demeurent récurrentes.

Élaboré sous la direction d’un anthropologue de renom, avec l’apport et sous le contrôle d’un ensemble d’experts et de praticiens interdisciplinaires d’Afrique centrale et d’ailleurs, le nouveau programme vise à sensibiliser les acteurs présents et futurs du secteur de la conservation sur l’importance de la protection des droits humains.  Il aborde des questions complexes concernant les pratiques de conservation et examine attentivement le contexte et les conditions de travail des personnes chargées de la conservation.

Le nouveau programme, fruit d’une étroite collaboration entre l’USFWS et les programmes de l’USFS en Afrique centrale, a été mis au point grâce au généreux appui du peuple américain par le biais du Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale de l’agence USAID.  Mettant en commun leur expertise technique, leurs ressources et leurs partenariats respectifs, l’USFWS, l’USFS et l’USAID entendent élargir la portée et l’impact de cette formation en vue de renforcer les compétences des futurs praticiens sur le terrain–ceux qui œuvrent à la promotion de la conservation en Afrique centrale–et de les éclairer sur leur rôle en matière de protection des droits et des moyens de subsistance de leurs concitoyens.

Depuis 2011, l’USFWS et l’École d’études sur la faune sauvage de Garoua travaillent de concert pour intégrer les nouvelles problématiques de la conservation de la faune sauvage au programme d’enseignement de l’École.  Ce nouveau module sur les droits humains est le résultat d’un processus de collaboration pluriannuel entre l’USFWS, le corps enseignant de Garoua et l’École IPRC-Kitabi au Rwanda.  Avec l’appui de l’USFS, les enseignants des deux institutions ont pu travailler en collaboration avec leurs collègues d’Afrique centrale au cours d’une formation sur le processus de consentement libre, informé et préalable qui s’est déroulée en République démocratique du Congo en 2020.  Par ailleurs, l’USFS a contribué à la conception d’un module d’enseignement supérieur sur les droits humains, mis en œuvre en partenariat avec l’organisation Forest Peoples Program.

À l’issue de sa phase de lancement, le nouveau module sur les droits humains et la conservation pourra être appliqué dans tous les établissements d’enseignement supérieur du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale de l’Afrique Centrale (RIFFEAC).

En partenariat avec le RIFFEAC, l’USFS a déjà lancé d’autres modules d’enseignement basés sur des guides de gestion durable des ressources développés en collaboration avec la Commission des forêts d’Afrique centrale et validés par celle-ci.  Ces modules –axés sur la gestion communautaire des ressources naturelles, la gestion des zones de ressources extractives, l’utilisation et l’aménagement intégré des territoires, et la gestion des zones protégées–ont été adoptés par diverses institutions universitaires de la région, dont le Centre régional de formation spécialisé dans l’agriculture de l’Université de Dschang.

###

Le service américain de la pêche et de la vie sauvage (U.S. Fish and Wildlife Service) travaille main dans la main avec d’autres organismes pour la conservation, la protection et la mise en valeur des ressources halieutiques, des espèces sauvages de la faune et de la flore, et de leurs habitats au bénéfice durable du peuple américain. Pour plus d’informations, visitez le site www.fws.gov ou retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux préférés : Facebook, Twitter, Flickr, YouTube.

Les programmes du service forestier des États-Unis (USFS) en Afrique et au Moyen-Orient proposent des activités de pointe pour la gestion des ressources naturelles, dans le but d’améliorer les conditions de vie, les paysages et la biodiversité dans la région. Par le biais de partenariats solides et inscrits sur le long terme avec des organisations spécialisées, le Service des forêts fournit un appui technique et direct sur le terrain, et développe les possibilités d’échanges dans les pays de la région, depuis plus de 20 ans. L’USFS bénéficie du soutien du Département d’État américain, de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et de la Millennium Challenge Corporation. Pour en savoir plus sur notre travail en Afrique centrale, veuillez consulter le site usfscentralafrica.org, ou rejoignez-nous sur Facebook.

Téléchargez le communiqué de presse ici.