Le Magrabi-ICO Cameroon Eye Institute : un hôpital ophtalmologique au Cameroun qui constitue un modèle pour l’Afrique – et pour le monde

U.S. Ambassador Peter Barlerin, and David Bohigian, Executive Vice President of the Overseas Private Investment Corporation (OPIC), with his team at MAGRABI ICO Cameroon Eye Institute at Oback.

Par David Bohigian

Au courant de cette semaine, je me rends avec d’autres responsables américains au Cameroun pour visiter un hôpital qui pourrait constituer un modèle en matière d’élargissement de l’accès aux soins de santé de qualité sur le continent – et partout dans le monde.

Il s’agit du Magrabi-ICO Cameroon Eye Institute, inauguré au début de cette année, qui offre la chirurgie de la cataracte pour lutter contre l’une des principales causes de cécité évitable en Afrique. Il utilise un équipement de pointe qui permet d’offrir une qualité de soins qui n’est pas largement disponible dans le pays. Cet hôpital – le premier du genre en Afrique centrale – vise à atteindre jusqu’à 18 000 patients grâce à une chirurgie simple qui permettra de sauver leur vue.

Mais peut-être l’aspect innovant le plus avant-gardiste de cet institut de l’œil est son modèle économique. L’hôpital a été financé partiellement à l’aide d’un « prêt d’appui aux impacts de développement », un prêt qui lie la performance financière et sociale du projet de sorte que le prêteur réalise un rendement plus élevé lorsque l’hôpital accueille un nombre élevé de patients.

L’Overseas Private Investment Corporation (OPIC) est une agence du gouvernement des États-Unis d’Amérique qui soutient le développement par l’investissement plutôt que l’aide et nous avons accordé un prêt d’appui aux impacts de développement, d’un montant de 2 millions de dollars en vue de permettre cet hôpital ophtalmologique camerounais de couvrir ses coûts de démarrage. Grâce à sa structure innovante, l’OPIC et l’autre prêteur sont mieux payés, comme d’habitude, lorsque davantage de Camerounais reçoivent cette chirurgie qui sauve la vue et change leur vie.  Dans un monde où les demandes de financement du développement au niveau international sont si grandes, ce type d’incitation financière offre la possibilité d’apporter plus de ressources aux régions du monde qui en ont le plus besoin.

Pour l’OPIC, ce modèle de reddition de comptes est une avancée stimulatrice qui nous aide à atteindre nos objectifs financiers et nos objectifs d’impact social. En tant qu’institution de financement du développement du gouvernement des États-Unis, l’OPIC investit dans des projets ayant un impact positif sur les marchés émergents à travers le monde entier. Plus d’un quart de notre portefeuille de 23 milliards de dollars est investi en Afrique subsaharienne.

À l’analyse, il apparait que l’aide à elle seule est insuffisante pour relever tous les défis auxquels le monde est confronté, et que l’investissement peut jouer un rôle clé dans la mobilisation des ressources et le développement de solutions innovantes nécessaires à la création d’impacts significatifs sur le terrain. Et nous nous engageons à soutenir des projets tels que le Magrabi Eye Institute, qui peut améliorer la vie des populations.

Notre conviction selon lequel l’investissement peut avoir un impact positif dans le monde est renforcé par le fait que le prêt accordé au Magrabi Eye Institute comporte de fortes incitations en matière de prestations des soins de santé de qualité à la population camerounaise. L’OPIC a longtemps travaillé pour soutenir des projets qui permettront aux Africains de renforcer leurs capacités et de renforcer les liens entre le continent et le reste du monde.

En partenariat avec des investisseurs privés, nous avons eu un impact significatif. Nos partenaires ont construit de grandes centrales électriques, des hôpitaux et des installations de traitement d’eau. Ils ont également accordé des financements aux plus petits agriculteurs d’Afrique pour les aider à accéder aux équipements et à la formation nécessaires. De manière croissante, nous travaillons pour soutenir la croissance économique de l’Afrique et de sa classe moyenne grandissante, avec des projets qui élargiront l’accès à la technologie et aux services financiers. Au cours de notre visite, nous visiterons également d’autres projets soutenus par l’OPIC, notamment une centrale électrique qui a triplé la capacité de production d’électricité au Togo et augmenté l’accès à des logements abordables au Ghana.

Nous sommes fiers de soutenir ces actions et nous sommes ravis de pouvoir nous associer à de tels projets innovants. Ces dernières années, nous avons vu des populations et des entreprises en Afrique adopter des technologies avancées comme les téléphones cellulaires et l’alimentation hors réseau, pour surpasser les anciennes technologies afin de fournir rapidement des services essentiels à la croissance économique et à une meilleure qualité de vie.

Au moment où le Magrabi Eye Institute utilise le prêt d’appui aux impacts de développement pour servir de plus en plus de patients, il nous apparait clairement le pouvoir transformateur des produits financiers innovants sur les vies.

David Bohigian est le premier vice-président de l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), une institution du Gouvernement des États-Unis d’Amérique spécialisé dans le financement du développement.