Les États-Unis participent à l’événement « Kanuri mais pas Boko Haram » organisé par le projet Voix de Paix

Jeudi, le 22 avril, 2021

Aujourd’hui, l’ambassade des États-Unis a participé à l’événement « Kanuri mais pas Boko Haram » organisé par Voix de Paix (V2P).  Financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le projet V2P, mis en œuvre par Equal Access International (EAI), a travaillé avec succès au niveau communautaire et dans toute la région pour réduire la stigmatisation des Kanuri depuis 2019.  Alors que le projet V2P doit se terminer en décembre 2021, l’événement « Kanuri mais pas Boko Haram » a visé à obtenir l’accord et la reconnaissance des principaux acteurs internationaux sur l’importance d’adresser la stigmatisation des Kanuri afin de renforcer la cohésion sociale et la résilience de cette communauté à l’extrémisme violent.

L’événement a projeté les faits saillants du documentaire « Kanuri mais pas Boko Haram” qui véhicule la dynamique et les conséquences de la stigmatisation kanuri ; le documentaire est disponible sur YouTube en anglais et en français.  Au cours de l’événement, la chargée d’affaires américaine a.i. Vernelle Trim FitzPatricka a déclaré : « Réduire la stigmatisation des Kanuri n’est pas une question de bénéfice pour un seul groupe, mais une nécessité de soutenir le développement de toutes les parties de la société dans son ensemble.  Dans cette optique, le gouvernement américain vous invite et vous encourage, vous et vos différentes organisations, à réfléchir de près à la manière d’intégrer la déstigmatisation des Kanuri dans vos stratégies et vos actions quotidiennes. » 

Le projet régional Voix de Paix (V2P), soutenue par l’USAID, mis en œuvre par Equal Access International au Burkina Faso, au Tchad, au Niger, au Mali et au Cameroun, vise à lutter contre l’extrémisme violent et à promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et la bonne gouvernance en tirant parti des médias traditionnels et nouveaux au niveau communautaire dans les zones touchées par l’extrémisme violent.  V2P travaille avec des partenaires locaux pour lutter contre les moteurs de l’extrémisme violent, tels que la mauvaise circulation de l’information entre les autorités et la population, les conflits communautaires et la marginalisation de certains groupes sociétaux.  Le travail de V2P au Cameroun a mis en lumière le sort du peuple kanuri, souvent perçu comme un partisan de Boko Haram.  La stigmatisation du peuple kanuri en tant que partisans de Boko Haram constitue un obstacle majeur à leur intégration efficace dans la société camerounaise, en particulier dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord.