Ouverture de la conférence sur la lutte contre les détournements des fonds publics

Ouverture de la conférence sur la lutte contre les détournements des fonds publics

Madame la Ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat,
Chers membres du Gouvernement,
Distingués  invités du Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD),
Mesdames et messieurs,
Bonjour,

C’est un honneur pour moi d’être ici avec vous, à l’occasion de la conférence internationale sur  la prévention et la lutte contre la fraude et les détournements de fonds publics.

J’aimerais féliciter les autorités camerounaises pour cette initiative et pour les mesures décisives prises au cours des dernières années pour prévenir et lutter contre la fraude et le détournement de fonds publics.

Il est impératif de prévenir et de lutter contre la fraude et les détournements de fonds publics pour le développement du Cameroun. A ce sujet, les États-Unis ont appris de nombreuses leçons du fait de sa propre histoire. Ainsi avons- nous appris que la mise en place d’institutions fortes était essentielle à la lutte contre la corruption. Et nous continuons d’en apprendre. Il y a de cela plus de deux ans, un ancien gouverneur a été reconnu coupable et condamné pour avoir accepté un don de plus de 115 000  dollars. Des anciens membres du Congrès, des maires, et autres fonctionnaires ont été également condamnés. Cette lutte n’est donc pas étrange aux Etats-Unis. C’est pourquoi nous pensons qu’il est essentiel de partager les leçons apprises :

  • La corruption s’attaque directement aux poches des citoyens, qu’ils soient Américains ou Camerounais, ou de n’importe quel pays du monde. Pour rendre l’économie d’une nation véritablement prospère et pour que son potentiel puisse se réaliser, la corruption doit être réduite et éliminée. Dans le cas contraire, la corruption ne pourra qu’aider à perpétuer le cycle de pauvreté.
  • Lorsqu’une personne détourne les fonds publics, les ressources qui auraient pu être investies ou utilisées pour améliorer la vie des gens sont réduites.
  • Les détournements des fonds publics étouffent l’investissement public et par ricochet la croissance économique.
  • Ce fléau terni la confiance du public envers les institutions étatiques.
  • La corruption décourage les investisseurs privés car elle contribue à la détérioration du climat des affaires.
  • Le détournement de fonds publics est un jeu à somme nulle. En d’autres termes, le gain d’une personne équivaut à la perte d’une autre, de sorte que la variation nette de la richesse ou du bénéfice est nulles.
  • Bien plus encore, les détournements de fonds publics envoient le mauvais signal à la jeunesse et au public. Et, ne vous y méprenez pas, le public a toujours un droit de regards et de jugement sur les fonctionnaires. Aux yeux du public, les perceptions sont parfois prises pour de la réalité. Toutes les démocraties sont fortement tributaires de l’opinion publique et de la liberté de la presse.

Le Gouvernement du Cameroun est resté ferme dans ses déclarations et ses efforts  visant à éradiquer les détournements des fonds publics et de punir les individus qui se livrent à de telles pratiques illégales et immorales. Je sais qu’au moment où nous parlons de nombreux cas de détournements de fonds publics sont en cours d’examen au niveau du Tribunal pénal spécial. Le Cameroun dispose de lois strictes et leur application donnera des résultats positifs.

Madame le Ministre, j’aimerais saluer le travail diligent de votre prédécesseur, le ministre Ayissi Eyebe, qui lorsqu’ il était à la tête du Contrôle Supérieur de l’Etat a mené des initiatives audacieuses et courageuses. En effet, en 2014, le Ministre Ayissi Eyebe a envoyé ses principaux conseillers aux États-Unis. Ces enquêteurs expérimentés sont allés aux États-Unis deux fois en un an et ont été reçus par:

  • Le Congrès des États-Unis;
  • Le Bureau des enquêtes fédérales (FBI);
  • Le Département du Trésor des États-Unis;
  • L’Office gouvernemental des comptes des Etats-Unis (US GAO);
  • Le Ministère de la Justice.

L’objectif de ces visites n’était point d’importer, ni de faire un copier – coller du modèle américain au Cameroun, mais plutôt de partager les expériences et d’apprendre les uns des autres. Aux États-Unis comme au Cameroun, la prévention et la lutte contre la fraude et le détournement de fonds publics constituent des préoccupations graves. Cependant, permettez-moi de vous dire que nos lois et nos institutions ne sont pas parfaites. Nous travaillons tous les jours pour les renforcer, et comme je l’ai mentionné plus tôt, la mise en place d’institutions fortes sont essentielles à la capitalisation des efforts.

Pendant que les experts du CONSUPE étaient occupés à rencontrer leurs collègues aux États-Unis, nous, à l’ambassade,  avons continué de collaborer avec nos partenaires au Cameroun. Dans cette optique, je tiens à féliciter les travaux en cours entre l’ambassade des États-Unis et le ministère des marchés publics et l’excellent travail accompli par son ancien Secrétaire général Jean Tchoffo. Nous avons fait des progrès dans la mise en place d’un cadre pour le renforcement des capacités.

Madame le Ministre, avec votre permission j’aimerais souligner le travail que nous avons fait avec le Ministère de la Justice au cours des dernières années et, plus récemment encore, avec le soutien de Son Excellence le vice-Premier ministre, Amadou Ali et Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat , Laurent Esso, grâce à qui nous avons pu initier de nombreuses formes de coopération entre le Département d’Etat américain de la Justice et le ministère de la Justice du Cameroun.

Madame le Ministre, nous sommes conscients du fait que, dans certains contextes, la prévention et la lutte contre la fraude et le détournement de fonds publics nécessitent un changement de mentalités dont le processus s’étendra sur plusieurs générations.  C’est pourquoi, nous travaillons à renforcer les compétences en leadership chez les diplômés de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) dans une coopération unique avec l’Université George Mason en Virginie. Nous espérons davantage développer ce genre de collaboration entre les États-Unis et les institutions de formation supérieure camerounaises.

L’événement d’aujourd’hui est une suite logique des efforts conjugués de nombreuses institutions de l’État et de nombreux individus courageux et engagés au Cameroun et aux Etats-Unis.

Madame le Ministre, je tiens à vous rassurer que nous allons continuer de vous soutenir dans ces efforts.

Je vous remercie ! On est ensemble!