Une camerounaise recevra le Prix international du courage féminin 2021

Vendredi le 5 mars 2021

Le lundi 8 mars, à l’occasion de la cérémonie de remise du Prix international du courage féminin 2021, le département d’État des États-Unis honorera un groupe de femmes issues de différents pays du monde entier en leur octroyant le Prix international du courage féminin. Parmi les femmes qui recevront lundi ce prix prestigieux se trouve Maximilienne Chantal Ngo Mbe, Directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits de l’homme de l’Afrique centrale (REDHAC).

Au cours des 30 dernières années, souvent avec un grand risque personnel et du sacrifice, Mme Ngo Mbe a été une figure de proue de la promotion des droits humains et des libertés politiques d’autrui. Elle a défendu le droit à la liberté d’expression et d’association, notamment en plaidant pour les journalistes et les acteurs politiques détenus. Elle s’est battue contre le traitement abusif des groupes vulnérables, tels que les personnes LGBTQI+ et les prisonniers.

Mme Ngo Mbe a levé le voile sur des violations des droits humains commises en situations de conflit. Elle a appelé à un cessez-le-feu et à un processus de médiation pour le conflit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. La lauréate a plaidé pour l’accès humanitaire et attiré l’attention sur les victimes civiles. A la suite de la diffusion d’une vidéo en 2015 de soldats tirant sur deux femmes et enfants dans l’Extrême-Nord, elle était l’une des principales voix à insister sur la prise de responsabilité. Sa ténacité a contribué à la condamnation des responsables et à l’intégrité du système judiciaire camerounais.

Selon Madame Vernelle Trim FitzPatrick, Chargée d’Affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Yaounde, « Le travail de Mme Ngo Mbe contribue à bâtir une base plus solide pour le développement démocratique en cours au Cameroun. Son engagement en faveur des droits et libertés fondamentaux au Cameroun nous inspire tous. »

Le Prix international du courage féminin du Secrétaire d’État récompense les femmes qui ont fait preuve d’un courage et d’un leadership exceptionnels dans la promotion de la paix, de la justice, des droits humains, de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes – souvent au prix de grands risques et sacrifices personnels. Depuis la création de ce prix en 2007, le Département d’État a primé plus de 155 femmes issues de plus de 75 pays. Cette année, les lauréats sont originaires de Somalie, République démocratique du Congo, Chine, Birmanie, Biélorussie, Espagne (nommée par l’ambassade du Saint-Siège), Iran, Sri Lanka, Népal, Colombie, Guatemala et Venezuela. En plus des lauréats individuels, le Secrétaire d’État remettra un prix de groupe à titre posthume pour honorer sept femmes d’Afghanistan assassinées en 2020 alors qu’elles servaient leurs communautés à un moment charnière de l’histoire de l’Afghanistan.

Télécharger le communiqué de presse ici.