Remarks for U.S. Independence Day Celebration

[As Delivered]
Hilton Hotel, Yaounde, July 3, 2018

Excellence,
Monsieur le ministre délégué auprès du ministre des relations extérieures chargé du monde islamique, M. Adoum Gargoum,
Distingués membres du gouvernement de la République du Cameroun,
Honorables membres du Parlement,
Members of the Diplomatic Corps,
Ladies and Gentlemen,

Welcome to the 242nd anniversary celebration of our United States of America.

The United States and Cameroon drew closer with Cameroon’s independence, and yet closer still in 1962 when the first Peace Corps Volunteers began to arrive, in this country.

Leaping forward, we currently have 123 Peace Corps volunteers in six regions of Cameroon working on health, education, and agriculture.

Like the Peace Corps, our cultural exchange programs expose Cameroonians from various walks of life to American perspectives, and vice versa.

Seventeen of Cameroon’s best and brightest youth are actually in the United States right now as part of the fifth edition of the Young African Leaders’ Initiative.

We have Akonteh Clifford Niba and Aehshatou Manu studying how to be even better Civic Leaders at the University of Virginia, for example, and Christy Ijang Anang studying Public Management at Syracuse University in New York.

Speaking of academics, it’s worth noting that Cameroon leads Central Africa in having the most students independently studying in American universities – 1,300 of them during the 2016/2017 academic year.

Permettez-moi de dire quelques mots sur d’autres domaines de notre coopération dans la langue de Rochambeau, et de Lafayette.  Les Etats-Unis sont le partenaire le plus important du Cameroun en matière de santé.

Ensemble, nous luttons contre la propagation du VIH / SIDA ; nous travaillons pour prévenir, détecter et lutter contre les flambées de maladies infectieuses telles que le choléra et la grippe aviaire.

Et depuis mars, nous nous attaquons au fléau du paludisme.  Nos efforts conjoints renforcent les systèmes de santé au Cameroun et améliorent la sécurité sanitaire au niveau mondial.

Qu’il s’agisse d’activités spécifiques à une maladie ou d’initiatives plus grandes comme l’amélioration des systèmes de chaîne d’approvisionnement, tous nos efforts dans le secteur de la santé partagent un objectif commun, consolider les systèmes nationaux existants.

Dans le domaine de la coopération militaire, j’aimerais commencer par exprimant mes vives félicitations à trois étudiants camerounais admis dans des académies militaires aux États-Unis. Il s’agit de : Denis Enga Kwaye et Boris Atud Neye qui sont déjà à l’Académie navale d’Annapolis, dans l’Etat du Maryland, tandis que Mark Song sera formé à l’Académie de l’armée de l’Air de Colorado Springs, au Colorado.

Bien que la menace demeure, les Etats-Unis et le Cameroun réalisent de grands progrès dans la réduction de la menace de Boko Haram dans la région du Grand Nord, et nous avons une grande confiance aux capacités des forces camerounaises avec lesquelles nous travaillons.

Le Cameroun joue un rôle important dans la stabilité de la région.  Nous sommes fiers de pouvoir former et équiper le quatrième contingent des forces camerounaises qui intégreront la MINUSCA, la mission de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine voisine.

Nous sommes également fiers de collaborer avec l’armée camerounaise en vue de s’assurer que les voies de navigation du Golfe de Guinée sont exemptes de piraterie et de criminalité maritimes.

Nous reconnaissons tous l’importance du respect des droits de l’homme, notamment parce que cela renforce la confiance des citoyens d’une nation.  Il est bon de voir une ouverture au Cameroun en ce qui concerne les organisations nationales et internationales œuvrant dans le domaine des droits de l’homme – nous ne sommes pas obligés de nous mettre d’accord sur tout pour discuter autour d’une table.  Parler construit la confiance et la crédibilité.

En parlant des droits de l’homme, je voudrais exprimer le souhait sincère que la violence prenne fin dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour que les jeunes impliqués dans chaque camp de ce conflit cessent de s’ôter la vie les uns les autres et commencent à se parler à nouveau.

Et il va sans dire que les personnes âgées, en tant que leaders dans leurs communautés, ont également un rôle important à jouer.

En ce qui concerne l’assistance humanitaire, en ce 242ème anniversaire d’une nation de réfugiés, monsieur le Ministre délégué, les États-Unis d’Amérique félicitent le Cameroun qui accueille généreusement quelque 250 000 réfugiés venus de la République centrafricaine et 93000 autres en provenance du Nigeria.

Grâce à des partenaires tels que le HCR et le Programme alimentaire mondial, l’assistance humanitaire des États-Unis demeure de loin la plus importante, et constitue une aide pour les populations hôtes et les centaines de milliers de personnes déplacées, ainsi que les réfugiés.

Now, I will switch back to the language of Shakespeare, and George Washington, in giving a special thanks to our corporate sponsors who helped make this evening possible.

We want to see more of you next year – not necessarily because we want to have a bigger party, but because we believe that increasing trade and investment ties between our two countries presents the best hope for a bright future.

With that, I’d like to invite the Minister to join me in a toast:

Mr. Minister and distinguished guests – the partnership between the United States and Cameroon is about helping each other along the way as friends do, with kindness, honesty, and understanding.

Long live the United States of America, long live Cameroon, and long live American-Cameroonian relations.